Après avoir annoncé sa candidature aux prochaines élections présidentielles américaines, Kanye West a tenu son premier meeting de campagne dimanche dernier à Charleston en Caroline du Sud.

Face à une centaine d’invités accrédités qui ont dû signer une décharge préalable de responsabilité liée au coronavirus, le mari de Kim Kardashian a tenu un discours d’environ une heure, et a abordé le sujet de l’avortement en larmes.

Mon père voulait que ma mère avorte de moi. Ma mère m’a sauvé la vie. Il n’y aurait pas eu de Kanye West parce que mon père était trop occupé” à t-il déclaré.

“Quand Kim m’a annoncé qu’elle était enceinte d’un mois, de deux mois, de trois mois et nous avons parlé de ne pas avoir cet enfant. Elle avait la pilule dans sa main” a expliqué le rappeur.

 “Kim a mis cet enfant au monde même si je ne le voulais pas. Elle s’est levée et a protégé notre enfant”.

Il a terminé ses confidences en criant, “J’ai presque tué ma fille !”

Un premier discours très commenté aux Etats-Unis, de nombreux internautes s’interrogeant avec inquiétude sur la santé mentale du mari de Kim Kardashian.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *