Après la tuerie perpétuée à Ngarbuh dans le région du Nord-Ouest, où cinq personnes selon le gouvernement ont trouvés la mort, le porte parole du gouvernement donne la version officielle.

Certaines personnes avancent un bilan de vingt deux morts, et imputent ce massacre à l’armée Camerounaise.

René Emmanuel Sadi, le ministre de la communication a dénoncé lors d’un point de presse “Des affabulations et allégations mensongères à l’encontre de l’armée, sans la moindre investigation préalable”.

Ce massacre fait réagir les partenaires extérieurs du Cameroun, qui demandent que toute la lumière soit faite dans cette affaire.

Une pensée sur “Massacre de Ngarbuh: le Cameroun dénonce “des allégations mensongères”.”

Les commentaires sont fermés.