Le tribunal administratif du littoral, a ordonné le 31 décembre dernier, la suspension de la résolution portant création de la régie de gestion du terminal à conteneurs du port de Douala, à la requête du groupe Bolloré.

La concession de cette société est arrivée à son terme, et n’a pas été renouvelée par les autorités de ce port.

En dépit de ce non renouvellement, l’entreprise française ne veut pas partir.

Le port autonome de Douala a décidé de passer outre la décision du tribunal, et a effectivement lancé les activités de cette régie le 02 janvier 2020, pour assurer la continuité du service, en se prévalant des prérogatives de la puissance publique.

pour ce faire, il a été procédé à la réquisition des actifs de l’ancien concessionnaire.

Le groupe Bolloré qualifie cette réquisition “d’illégale”.

Le bras de fer est lancé.

Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *