C’est un phénomène de société au Cameroun, favorisé par la montée en puissance des réseaux sociaux.

Désormais, l’apologie du tribalisme, sera sanctionné par une peine de prison

Au cours de l’actuelle session parlementaire, les députés devront examiner un projet de loi visant à sanctionner “l’outrage à la tribu, à la race, et à la religion”.

Selon ce projet de loi, ces outrages seront puni d’une peine d’emprisonnement allant de 1 an à 2 ans pour les propos tribalistes, et de 6 jours à 6 mois pour les autres outrages.

Ces peines sont assorties d’une amende de 20 millions de Fcfa, si l’infraction est commise “par voie de presse, radio, télévision, ou réseaux sociaux”.

Le gouvernement Camerounais espère ainsi réprimer les discours haineux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *